Aleksander Moisiu, le grand comédien albanais

aleksander moisiu

Aleksander Moisiu est un grand acteur d’origine albanaise, qui reste encore aujourd’hui l’acteur le plus célèbre en Albanie. Au théâtre comme au cinéma, il atteint un succès international, notamment en Allemagne, grâce à sa pratique parfaite du Hochdeutsch.

Un acteur riche de multiples cultures

Aleksander Moisiu naît à Trieste en 1879. Il est le dernier d’une famille de cinq enfants. Son père est albanais, et sa mère, moitié albanaise, moitié italienne. Il parle déjà ses deux langues maternelles durant son enfance. Immergé dans cette double culture, il l’enrichit encore en partant faire ses études secondaires à Gras, en Autriche.  Descendant d’un riche marchand albanais d’huile et de grain, sa mère vient d’une famille cultivée, à moitié italienne, à moitié albanaise. Immergeant dans cette double culture, Aleksander s’exprime dans les deux langues et n’apprend l’allemand qu’à l’adolescence lorsqu’il fait des études secondaires à Graz. C’est là-bas qu’il apprend donc l’allemand.

Aleksander Moisiu, l’acteur, élève des plus grands

La famille part ensuite en Autriche, à Vienne, où, à 19 ans, Aleksander Moisiu s’installe avec sa mère et ses soeurs. Très tôt, il se consacre au théâtre et se fait très vite remarquer par un acteur autrichien très célèbre à l’époque : Josef Kainz. Alors qu’il jouit déjà d’une grande renommée, il prend le jeune acteur sous son aile et lui donne des cours. Grâce à ce mentor, Aleksander Moisiu démarre en flèche sa carrière d’acteur. Il se fait rapidement connaître par Max Reinhardt, qui lui propose d’intégrer sa troupe et fait de lui son protégé.

Alors, en 1911, c’est la consécration. Alors que le jeune acteur accompagne la compagnie Reinhardt lors de sa tournée à Saint-Pétersbourg, il suscite l’engouement avec son interprétation d’Œdipe. La critique salue sa performance, à tel point que le jeune homme répond à des invitations venant de toute l’Europe et d’Amérique pour aller jouer la comédie.

Tous l’apprécient pour son talent tout particulier dans la démonstration des émotions. Quand il joue la mort sur scène, on le dit extrêmement convaincant, et poignant.

Il s’essaie également au cinéma, notamment dans de nombreux films muets. Sa tentative à Hollywood ne rencontrera pas un grand succès. Cependant, il demeure le plus grand des acteurs Albanais, si bien qu’en 1995, 60 ans après sa mort, s’ouvre en son nom « L’année du théâtre ». Il est même dénommé « l’Artiste du Peuple » à titre posthume. De nombreux établissements lui sont dédiés, comme l’Ecole d’Art Dramatique de Tirana, en Albanie

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *