Coco Chanel, la mode à la française

coco chanel

Gabrielle Chasnel, dite plus tard Coco Chanel, est une figure française incontournable. Célèbre pour sa marque éponyme, elle reste aujourd’hui le symbole de l’élégance à la française. En effet, elle est reconnue comme telle dans l’univers de la mode et dans le monde entier.

Chanel : de Gabrielle à Coco

Avec Gabrielle Chasnel, nous avons affaire à une femme très discrète sur sa vie privée, malgré sa renommée mondiale. C’est pourquoi sa jeunesse est très mal connue. En effet, les historiens balancent entre une jeunesse passée dans une abbaye cistercienne à la mort de sa mère… D’autres penchent pour une enfance vécue auprès de ses tantes, cousines germaines de sa mère décédée. Quoiqu’il en soit, dans les deux cas de figure, Gabrielle Chasnel apprend à coudre dès sa plus tendre enfance, et se perfectionne jusqu’à devenir couseuse à Moulins.

Cependant, Gabrielle Chasnel voue une véritable fascination pour la vie mondaine, et se met alors à fréquenter les lieux chics. A 24 ans, elle chante dans les music-hall. C’est à cette occasion qu’on la surnomme « Coco ». En effet, elle prend l’habitude de chanter « Qui qu’a vu Coco dans l’Trocadéro ». Rapidement, elle devient une véritable séductrice. Partie pour la vie de château avec son premier amant, elle désigne ses premières créations, très masculines pour l’époque.

Mais plus tard, la chance – et surtout le travail – tourne en sa faveur. Il rentre ainsi quatrième à l’école Normale, où il étudiera les matières scientifiques. A 26 ans, il épouse Marie Laurent, qui l’accompagnera fidèlement dans ses recherches, jusqu’à sa mort. Dévouée et consacrée elle aussi à la science, elle restera son assistante dans tous ses travaux.

Coco Chanel, la révolution de la mode

Contrairement à toute attente, c’est en tant que chapelière que Coco Chanel s’impose peu à peu dans le monde de la mode parisienne. A contre-courant des tendances de l’époque, son style avant-gardiste épuré rencontre un franc succès. En 1910, son amont Boy Capel, finance l’ouverture de la célèbre boutique, rue Cambon. Pus tard, c’est en province qu’elle ouvre de nouvelles boutiques, d’abord à Deauville, puis, en 1915, à Biarritz. Chaque ouverture rencontre un immense succès, alors que les articles de mode se diversifient : chapeaux, mais aussi jupes, vestes… Choix plutôt éclairé, car elle a pour clientèle l’ancienne bourgeoisie retirée en province pendant la guerre.

Bientôt, le style de Coco Chanel s’impose. À cause des restrictions de la guerre et de la pénurie de tissus, elle s’inspire du monde sportif et des codes masculins. Elle invente alors un tout nouveau style : s’éloignant des rigides corsets, elle crée des tenues simples et confortables, toujours chics, cassant la taille pour laisser transparaître un style masculin-féminin.

De la simple couturière à l’entreprise Chanel

Bientôt, Coco Chanel agrandit son magasin de la rue Cambon, et s’entoure de 200 couturières. Son entreprise s’approvisionne dans ses propres fabriques de tissu en Normandie. Elle développe son style épuré et simple, cassant les codes de l’époque, et réinvente la féminité dans l’accessoire. Véritable visionnaire, elle est la première couturière à développer sa première marque de parfum. La petite robe noire, elle aussi, est inventée. Peu de temps plus tard, elle crée une marque de bijoux à son nom, et en 1939, son empire compte 4000 couturières et d’une entreprise répondant à près de 30 000 commandes par an.

Cependant, la guerre fait rage et Coco Chanel part pour la Suisse où elle restera 10 ans. A son retour en France, le couturier Christian Dior s’affirme lui aussi comme une référence dans la haute-couture, ce dont souffre la maison Chanel. Cependant, elle lance la collection du tailleur en tweed qui fit également sa renommée.

coco chanel

Coco Chanel disparaît en 1971, âgée de 87 ans. Elle marquera son époque par son allure sévère mais si célèbre, qui ne cesse encore d’habiter la mode française. Grâce à Chanel, la mode devient une part essentielle de la culture française.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *