Ismail Kadare, la grande littérature albanaise

ismail kadare

Ismail Kadare est un écrivain albanais à la renommée internationale. D’une part, connu pour ses œuvres à l’humour corrosif dénonçant le totalitarisme, il a d’autre part associé son talent d’écrivain à ses opinions politiques. Il partage aujourd’hui sa vie entre la France et l’Albanie, et demeure l’écrivain de référence dans la littérature albanaise. 

Ismail Kadare, un artiste engagé en politique

Ismail Kadare est né en 1936 dans le sud de l’Albanie, à Gjirokastër. Même si peu d’événements de son enfance nous son connus, nous savons qu’il s’engage très tôt dans la voie littéraire. Tout d’abord, il embrasse des études de lettres à l’université de Tirana, capitale de l’Albanie. Puis, c’est le départ pour Moscou, où il complète sa formation. En 1960, les tensions dans l’Union Soviétique le renvoient en Albanie, où il débute, malgré son jeune âge, une carrière de journaliste et de poète. Déjà, on sent un personnage doublement engagé : un artiste, et un penseur politique, qui n’hésite pas à critiquer les régimes totalitaires. 

Après avoir publié quelques poèmes, il termine la nouvelle qui fera sa grande renommée. Ainsi, Le Général de l’Armée Morte sort en librairie en 1963, et le fera connaître en Albanie. Traduit en français, il le consacre par la suite d’une renommée internationale. Actuellement, son œuvre considérable est disponible en plus de 40 langues.

Les nuages nagent comme des enveloppes géantes, Comme des lettres, que s’enverraient les saisons.

Mais Ismail Kadare ne plaît pas à tous. Critique sévère des régimes totalitaires, son style de conteur ironique plaît, mais aussi déplaît. En 1990, il s’est attiré des ennemis et doit partir en France où il obtient l’asile politique.

Ismail Kadare, une œuvre considérable

Cependant, l’écrivain continue son œuvre, ne se bornant pas au roman. Il crée des nouvelles, des essaies, de nouveaux poèmes, mais aussi des pièces de théâtre. Bientôt, il se voit remettre de nombreux prix et décorations pour son immense talent. Incontestablement, il devient l’auteur albanais le plus lu à l’étranger. Malgré ce succès, il n’a pas remporté le prix Nobel de Littérature, bien qu’il ait été cité plusieurs fois comme favori.

 

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *