Louis Pasteur, entrepreneur du progrès

Louis Pasteur

Nous consacrons cet article à Louis Pasteur, savant français si bien connu pour son génie scientifique et ses découvertes incontournables. Nous saluons aussi par là un homme qui n’a pas seulement fait progresser la science, mais qui a travaillé pour que ses découvertes profitent à toute la société. Scientifique, mais également entrepreneur, pionnier des temps modernes, il est pour nous une immense source d’inspiration.

Louis Pasteur, un homme aux multiples facettes

Louis Pasteur naît en 1822 de parents tanneurs. S’il se fait plus tard connaître comme un chercheur de génie, sa jeunesse est d’abord marquée par des talents de peintre. Il réalise ainsi beaucoup de portraits des membres de sa famille et de sa ville natale. Les années d’école le mènent plus tard au baccalauréat. L’anecdote est d’ailleurs amusante : titulaire du baccalauréat littéraire, il passe le diplôme en spécialité scientifique, et échoue la première fois… Etonnant pour un futur chercheur de renom !

Mais plus tard, la chance – et surtout le travail – tourne en sa faveur. Il rentre ainsi quatrième à l’école Normale, où il étudiera les matières scientifiques. A 26 ans, il épouse Marie Laurent, qui l’accompagnera fidèlement dans ses recherches, jusqu’à sa mort. Dévouée et consacrée elle aussi à la science, elle restera son assistante dans tous ses travaux.

L’œuvre considérable de Louis Pasteur

Pasteur occupe des postes successifs à la faculté des Sciences de Strasbourg, puis à l’université de Lille en tant que recteur. C’est à cette époque que Louis Pasteur fait preuve de son plus grand talent : mettre son génie au service de la société. En effet, c’est à la demande des brasseurs lillois qu’il se penche plus concrètement sur la question de la fermentation. Ceux-ci font en effet appel à lui pour progresser sur le sujet de la conservation de la bière. Ces recherches, motivées par les besoins réels de son environnement, le mènent à ses découvertes sur la pasteurisation.

Pasteur dirigera toujours ses travaux selon un pragmatisme salutaire, mis au service de son époque. En 1865, à la demande de Napoléon III, il étudie les maladies des vers à soie. Ses travaux le mènent à éradiquer l’une d’entre elles. En 1881, il met au point un vaccin contre le charbon des moutons, sauvant ainsi les élevages d’un grand nombre de la Beauce. Mais ce sont surtout ses découvertes contre la rage qui lui valent une reconnaissance internationale. En effet, cette maladie, véritable fléau au XIXème siècle, est l’un des plus grands combats de Louis Pasteur. Le vaccin, découvert en 1885, marque le début d’une véritable éradication de la maladie dans le monde.

 

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *