Skanderbeg, le héros de l’Albanie

skanderbeg

Skanderbeg est le plus grand héros national albanais. Il a vécu au XVème siècle. Très connu pour sa résistance à l’occupation de l’Empire Ottoman, il symbolise ainsi l’indépendance du peuple albanais. Grand stratège de guerre au sein de l’armée ottomane avant de rejoindre ses pairs albanais dans le camp adverse, il reçoit le nom d’Iskander en référence au célèbre conquérant : Alexandre Le Grand. Le surnom Skanderbeg est l’association de ce nom d’origine turc et de bey, qui signifie prince. En effet, il suscitait l’admiration des Ottomans pour ses conquêtes et son talent militaire. 

La traduction d’Iskander Bey a donné Skënderbeu en albanais, etSkanderbeg en français. Son véritable nom pourtant, est Georges Castriote, ou Gjergj Kastrioti.

Skanderbeg : une jeunesse chez l’envahisseur

Séparé de sa famille dès son plus jeune âge, Skanderbeg vécut plusieurs années au sein de la société ottomane, au début du XVème siècle. En effet, il était issu d’une famille albanaise noble qui avait dû faire allégeance au sultan, après une opposition infructueuse. Il fut donc envoyé comme otage avec ses frères pour garantir la loyauté de son père, et servit dans l’armée turque. C’est dans ce cadre que Scanderbeg se distingue pour son génie militaire.

Le Prince des Albanais, Skanderbeg

C’est en 1443, le jour de la défaite des Trucs repoussés par les Serbes, que Skanderbeg abandonna l’armée ottomane pour passer dans l’autre camp, celui de son peuple, les Albanais. L’année suivante, il se convertit au christianisme et reprit les possessions de sa famille, pour devenir le commandant en chef de l’opposition à l’empire ottoman : la ligue des princes albanais. Il guide cette force armée pour repousser l’invasion ottomane. Ainsi, en 22 ans, il remporte 13 victoires. Ses exploits le font connaître par delà les frontières, et il reçoit le soutien des armées italiennes de Naples et de Venise. Le Pape le nomme même capitaine général du Saint Siège en 1462 ! Skanderbeg dédiera sa vie à protéger la liberté des Albanais et leur faculté à disposer eux-mêmes de leur avenir.

Peu de temps plus tard, en 1468, le grand guerrier meurt de vieillesse. Après sa mort, son armée contient l’invasion ottomane pendant encore 12 ans.

scanderbeg

La renommée posthume de Skanderbeg traverse les époques et les cultures. En effet, en France, Voltaire et Ronsard lui rendent hommage, l’un dans ses écrits, l’autre dans ses poèmes. En Italie, Vivaldi lui consacre un opéra. Si vous voyagez au Kosovo ou en Albanie, vous ne serez pas surpris du nombre de statues qui lui sont dédiées. Par ailleurs, nombre de musées et d’établissements portent son nom !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *