Léopold Sédar Senghor, le poète et le politique

Senghor

Poète et homme d’Etat, Léopold Sédar Senghor est un homme remarquable qui a beaucoup apporté à la culture française. En effet, il représente une figure forte pour Les 4 Couleurs. Il est le symbole de l’amitié entre la France et un pays étranger : le Sénégal.

Jeunesse de Senghor : les prémices d’une vie d’artiste et de grand homme

Né en 1906 dans une petite ville au sud de Dakar au Sénégal, Léopold Sédar Senghor doit son prénom Sédar à son héritage sérère. En effet, Sédar signifie : qu’on ne peut humilier. Alors qu’il poursuit sa scolarité à Dakar, il se témoigne déjà d’une grande passion pour la littérature. Son diplôme du baccalauréat en poche, il part étudier en France, recommandé par l’un de ses professeurs.

Lors de ses études littéraires, il fait la connaissance de nombreuses personnalités du monte culturel français. Il se lie notamment d’une forte amitié avec Georges Pompidou et Aimé Césaire. Féru de lettres, c’est donc tout naturellement qu’il trouve sa vocation de professeur de français, et devient africain lauréat du concours de l’agrégation en France. 

Mais sa carrière d’enseignant est interrompue lorsqu’il prend par aux conflits de la Seconde Guerre Mondiale. Fait prisonnier pendant 2 ans, il affirme alors ses talents de poète.

Léopold Sédar Senghor, poète bouleversant et homme engagé

 Au sortir de la guerre, Senghor réunit ses deux engagements : la littérature et la politique. Il consacre sa vie à affirmer l’amitié entre la France et ses anciennes colonies, tout en chantant l’Afrique en français. Cependant il prône l’indépendance de ses dernières, tout particulièrement celle de son pays : le Sénégal. Devenu populaire là-bas, il est élu président de la République à l’unanimité en 1960, le lendemain de la déclaration d’indépendance du Sénégal.

Senghor est aussi, au nom de son engagement politique et artistique, un fervent défenseur de la francophonie :

“La création d’une communauté de langue française sera peut-être la première du genre dans l’histoire moderne. Elle exprime le besoin de notre époque où l’homme, menacé par le progrès scientifique dont il est l’auteur, veut construire un nouvel humanisme qui soit, en même temps, à sa propre mesure et à celle du cosmos”.

Ainsi, animé par ces mots, il se bat pour que la culture soit le socle du développement de tous les pays. Élu à l’Académie française en 1983, il remplit aussi la fonction de vice-président du Haut-Conseil de la Francophonie.

Au regard de tous ces engagements, Léopold Sédar Senghor incarne une grande figure de l’amitié inter-culturelle. Celle-ci s’incarne dans son amour de la langue française, et sa double fidélité à sa culture originelle et à sa culture d’adoption.

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *