Marguerite Boucicaut, patronne et femme du peuple

marguerite boucicaut

Rien ne prédestinait Marguerite Boucicaut à devenir l’une des patronnes les plus célèbres de son temps. Elle fut aussi l’une des pionnières de la politique sociale en entreprise. Contemporaine de Pasteur, elle est encore une figure emblématique pour les chefs d’entreprises affichant un fort engagement social et humanitaire.

Avant de devenir Marguerite Boucicaut, elle se prénomme Marguerite Guérin. Née en 1816, provinciale illettrée issue d’un milieu modeste, elle vient à Paris où elle travaille comme blanchisseuse. C’est à Paris qu’elle apprend à lire et à écrire, affirmant déjà très jeune son autonomie.

Mais son destin bascule lorsqu’elle rencontre Aristide Boucicaut, qui, avec son soutien, fonde le premier grand magasin de Paris : Le Bon Marché. Dirigée par le couple, l’affaire prospère, et manifeste déjà les préoccupations sociales de ses fondateurs : la fermeture du magasin le dimanche, l’installation d’une cantine et de chambres pour les jeunes salariées, des congés payés…

marguerite boucicaut

L’essor de Marguerite Boucicaut, patronne dévouée à la cause de ses employés

Enfin, Marguerite Boucicaut, qui soutient son mari dans ce projet entrepreneurial, prend en main les rênes de l’affaire : en effet, Aristide meurt en 1877, et leur fils, Anthony-Aristide, seulement 2 ans plus tard. Dès lors maîtresse à bord, elle porte à son apogée ses talents de gestionnaire mais aussi son grand humanisme. En effet, les salariés sont les premiers destinataires de ses préoccupations sociales.

Son action la plus remarquable : diviser la société en actions, qu’elle redistribue aux employés de la maison. Mais son engagement s’étend au-delà des murs du Bon Marché. Elle crée aussi une caisse de retraite, fait construire des maternités, des écoles, des pouponnières. Elle témoigne ainsi d’une attention toute particulière à la situation des femmes de l’époque.

Enfin, Marguerite Boucicaut, seule et sans descendance, montre à sa mort que ses employés sont sa deuxième famille. Âgée de 71 ans, elle décède d’une crise cardiaque. Quelques jours après, au cimetière du Montparnasse, des milliers de personnes font cortège à sa dépouille, rendant un dernier hommage à celle qui a su prendre soin de sa grande famille du Bon Marché.

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *